Mobiles ouvrant sur Microsoft Edge

Dans la lutte pour discerner les vraies des fausses nouvelles, Microsoft a intégré dans son navigateur Edge un outil anti “fake news”.

Un sujet délicat pour les géants du Web, il s’agit de la question des “fake news”. Actuellement, Microsoft apporte sa pierre à l’édifice. En effet, l’entreprise américaine a intégré à la version mobile de Edge, son navigateur web un outil pour différencier les médias qui diffusent des informations non fiables et ceux qui relayent des infos vérifiées.

Pour y parvenir, Microsoft a collaboré avec le collectif de journalistes NewsGuard. Dans le navigateur, l’outil n’est pas activé par défaut. Cependant, une fois activée, l’outil montre dans la barre de recherche un badge vert pour un site fiable. Il fait apparaître de l’autre côté un badge rouge pour un site moins fiable.

Une lutte commune aux géants

Pour discerner le vrai du faux, Newsguard ne s’occupe que des sites américains. Mais il inclut aussi au fil du temps des médias étrangers. Après des vérifications, le Guardian relève que son site et celui de Techcrunch sont estimés dignes d’intérêt. Par contre, le célèbre journal britannique Daily mail est considéré moins fiable, plus précisément estimé propice à la propagation de fausses informations.

Dans l’hexagone, Edge qualifie par exemple le site RT France un site Web n’arrivant pas à “à garantir des normes élémentaires d’exactitude et de responsabilité”.

En outre, l’outil est non seulement accessible sur mobile mais aussi sur ordinateur. Il est disponible désormais sur le Microsoft Store.

Du côté des autres géants du Web, Facebook a, quant à lui, annoncé l’ajout d’un nouvel onglet dénommé “Page Quality” sur ses pages, le 23 janvier dernier. Cet outil permet au réseau social de repérer les fausses informations ou les contenus supprimés. Toutefois, seuls les administrateurs des pages ont accès à cet onglet

Quant à Youtube, Il s’est associé à Wikipédia en mars 2018 pour réfréner les théories du complot. La plateforme de vidéos avait montré des extraits du célèbre encyclopédie aux côtés des vidéos qui se catégorisaient dans les théories du complot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *