Brouille entre deux parties : Paris et Rome

Brouille entre deux pays européens : Paris et Rome – Illustration

Les relations entre la France et l’Italie sont bien parties pour durer. Récemment, Paris a rappelé son ambassadeur à Rome, une mesure inédite dans l’histoire des deux pays européens.

Brouille sans précédent, mesure inédite. La diplomatie entre Paris et Rome se dégrade. Pas plus tard que vendredi dernier, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a rappelé son ambassadeur en Italie.

Devant des problèmes qui se corsent de plus en plus, la rencontre entre le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio et des Gilets jaunes constituait la goutte d’eau de trop. Le chef du parti populiste a d’autant plus publié une photo de cette rencontre sur Twitter avec un message disant : « Le vent du changement a franchi les Alpes. Je répète : le vent du changement a franchi les Alpes. »

Les tensions s’attisent

Oggi con @ale_dibattista abbiamo fatto un salto in Francia e abbiamo incontrato il leader dei gilet gialli Cristophe Chalençon e i candidati alle elezioni europee della lista RIC di Ingrid Levavasseur.
Il vento del cambiamento ha valicato le Alpi. pic.twitter.com/G8E0ypLalX

Luigi Di Maio (@luigidimaio) 5 février 2019

Ces propos, quelle que soit leur nature, a surtout mis les nerfs à la diplomatie française. Selon un porte-parole du Quai d’Orsay a ainsi rapporté : « Cette nouvelle provocation n’est pas acceptable entre pays voisins et partenaires au sein de l’Union européenne ».

Du côté français donc, selon le ministère des affaires étrangères, ils essayent de « formaliser leur mécontentement ». Cela est à cause de cette relation très dégradée entre la France et l’Italie. Du côté italien, les éclats de voix se multiplient encore et encore.

Les motifs de discorde

Dans toute cette histoire, il est nécessaire de rappeler les motifs de la mésentente entre les deux pays. De un, l’Italie surtout Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur et chef de file de la Ligue (extrême droite) accuse le président français de « donner des leçons » à l’Italie. Ce dernier a ainsi refusé d’accueillir plus de migrants sur son territoire.

De deux, l’Italie reproche à la France d’être l’origine du désordre actuel en Libye. C’est cette instabilité, elle-même causée par une intervention militaire française en 2011 pour destituer le général Kadhafi, entraîne la migration des libyens pour s’échouer à la fin sur les côtes italiennes. De plus, cela alimente le trafic d’êtres humains en Méditerranée.

Tout cela, ajouté à d’autres problèmes d’ordre économique ou politique, a mis le feu aux poudres. Néanmoins, des hommes forts du gouvernement italien ont affirmé être « disponibles » pour un dialogue avec Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *