La population conteste la candidature de Bouteflika

Les algériens contestent la candidature de Bouteflika -Illustration / Image par efes sur Pixabay

Candidat à sa propre succession et pour un cinquième mandat, le président algérien Abdelaziz Bouteflika est face à une contestation de sa candidature.

Dans la nuit d’hier, des centaines d’algériens surtout des jeunes sont descendus dans les rues d’Alger pour s’opposer à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika.
Candidat à sa propre succession et pour un cinquième mandat, ce président de 82 ans est face à une contestation de sa candidature à l’élection du 18 avril prochain.

Pour rassurer la population, Abdelaziz Bouteflika a affirmé, dimanche soir, vouloir engager des réformes en cas de réélection pour un nouveau mandat. Il s’est engagé à ne pas terminer ce dernier et à organiser une élection présidentielle anticipée à laquelle il ne se représentera pas.

Protestation sur tout le territoire

Ces derniers jours, la capitale de l’Algérie a été parsemée de dispositif sécuritaire. De l’autre côté, les jeunes contestataires font leur sillon vers le centre-ville. Un grand nombre de véhicules et de scooters se joignent aussi à la parade nocturne.

Non seulement à Alger, mais d’autres villes du pays d’Abdelaziz Bouteflika connaissent également des protestations de ce genre.
Selon le site d’information internet TSA (Tout sur l’Algérie), ces villes sont Jijel (250 km à l’est d’Alger), Boufarik (25 km au sud), Bouira et Guelma (82 et 350 km au sud-est).

Concernant la déclaration du président algérien de ce dimanche soir, son engagement pour le prochain mandat n’a apparemment pas séduit les jeunes algériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *